QUI SUIS-JE?

       Cette passion de l’image, je la dois à ma sœur aînée qui m’a sensibilisé à l’art à travers les œuvres de nombreux peintres et par le don de son appareil photographique.
  Originaire d’Aix-en-Provence, j’ai longtemps vécu, avec comme toile de fond, des tableaux impressionnistes de Paul Cézanne et la montagne Sainte-Victoire.
     Avec des amis, nous explorions les Alpes du Sud en pratiquant la randonnée, l'alpinisme, l'escalade en falaise, le ski de randonnée dès que nous avions un peu de temps. Montagne et photo ont alors tracé ma voie comme les rails d’un chemin de fer . A trente ans, l'appel de la montagne devenait trop fort: j’abandonnais mon travail de bureaucrate à Aix pour faire une école de photographie et passer mon Brevet d’Etat d’Accompagnateur En Montagne (AEM).  Installé en Savoie depuis 22 ans ,  j'ai guidé les vacanciers d’un village de vacances à travers cette nature qui m’est si chère, partageant mes passions des grands espaces montagnards et de la prise de vue.
     Ne voyageant pas, je m’efforce d’explorer mon environnement proche en recherchant l’exotisme par la  macrophotographie, les images abstraites et impressionnistes qui sont des univers sans limites où l’imaginaire est roi.
        Je me suis mis à la chasse photographique animalière depuis l'hiver  2015/2016 suite à une rencontre déjà ancienne: celle du Gypaète barbu. Ce rapace est pour moi un symbole de la vie sauvage: liberté sans limites territoriales, participation à la "chaine alimentaire" sans prédation. Il ne fuit pas l'homme, bien au contraire, des fois, il vient vous "saluer" en tournoyant autour de vous: moment magique, inoubliable! j'avoue que je suis devenu "gypaète addict" et j'organise de nombreuses randonnées en fonction de sa présence. Les photos d'animaux que vous pourrez voir dans mon portfolio "au détour d'un chemin" ont été prises pour la plupart au cours de randonnées accompagnées, donc sans affût.
        Pour résumer: la passion de la nature et du partage guident ma vie professionnelle.

 Georges R.                

 
EXPOSITIONS
 

  • 2006 : 1er festival photographique de Pralognan : exposition « Graphisme en montagne »
  • 2007 : exposition à Moutiers et 2ème festival de Pralognan ( « Dans l’intimité des fleurs »)
  • 2008 : Exposant à Montier en Der, au Salon de la photo à Paris et au 3ème festival de Pralognan: « Dans l’intimité de la Glace » En partenariat avec INNOVA, sté TORPEDO à Paris.
  • 2009 : 4eme festival de Pralognan : exposition « Vanoise intime » (En partenariat avec INNOVA et la Sté JIMAGIN), festival été de photo et peinture à Champagny en Vanoise, exposition aux locaux de la Tarentaise hebdo.
  •  2010 : Exposition : « Symphonie végétale » à Pralognan la Vanoise.
  • 2011 : Exposition : « Symphonie végétale » à Montier en Der.  Exposition : «  Symphonie végétale » : invité d'honneur au week-end photographique de St Mitre les Remparts.
  • 2013 : 8ème Festival photographique de Pralognan : expositions « Symphonie végétale » et « Nostalgie du Noir & Blanc »
  • 2014 : Exposition au Musée Hydraulica du Villard du Planay « Eau, source de l'imaginaire » 2015: Exposition à la Tour Sarrazine de Bozel tout l'été.
  • 2016 : Exposition à l'espace Glacialis  de Champagny: "dans l'intimité des fleurs de montagne" (juin, juillet,août).  Exposition à la Maison du Parc National de la Vanoise: "En quête de gypaètes"  (juillet, Août) à Pralognan.
  • 2017 : Exposition à la Maison du Parc National de la Vanoise: "Vanoise intime" . jusqu'à mi-avril.
  • Eté 2017: En quête de gypaète à la maison du Parc de la Tuèda , Méribel Mottaret.

 

 

 

 

Comment me joindre

Mr Georges Reychler
121 rue de la Vanoise

73350 Bozel
Téléphone :+33 (0)6 74 31 73 83

 

 

LES PHOTOS DE CET HIVER SONT VISIBLES DANS L'ONGLET "SORTIES RAQUETTES"

Actualités

      Du 15 décembre 2017 jusqu'au 30/04/2018 - PRALOGNAN LA VANOISE : Exposition de quelques photos sur le gypaète barbu et le panneau "Prédation" à la Maison du Parc National de la Vanoise.

 

    

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Georges Reychler